New here? Register. ×
Menu

WORLD WETLANDS DAY : CELEBRATION A L’ESTUAIRE DE TERRE-ROUGE, ROCHE-BOIS

09Feb

WORLD WETLANDS DAY : CELEBRATION A L’ESTUAIRE DE TERRE-ROUGE, ROCHE-BOIS

Chaque année, le 2 février, est célébrée la Journée mondiale des zones humides pour commémorer la signature de la Convention de Ramsar sur les zones humides dans la ville iranienne de Ramsar en 1971. A Maurice, on l’a marqué le jeudi 7 février à l’Estuaire de Terre-Rouge, Roche-Bois ou il existe un marécage qui attire des oiseaux migrateurs durant les mois de décembre à février.

L’évènement s’est déroulé en présence des ministres Mahen Seeruttun et Alain Wong, des officiers du National Parks and Conservation Service, des résidents de la localité et des étudiants des collèges de la capitale. Les deux ministres ont plaidé pour la préservation des wetlands communément appelé marre et encourager les jeunes à planter des arbres et veiller à ce que des gens ne transforment pas les wetlands en dépotoir.

Le thème de cette année qui est « les zones humides et le changement climatique », vise à souligner le rôle important joué par les zones humides, en tant que solutions naturelles, dans l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets.

Aujourd’hui, l’économie, la santé humaine et les écosystèmes naturels sont confrontés à l’un des problèmes les plus urgents : le changement climatique. Les écosystèmes des zones humides sont fortement affectés par les impacts du changement climatique tels que l’élévation du niveau de la mer, le blanchiment des coraux, les effets hydrologiques, les changements de température de l’eau et les altérations dans la disponibilité et la qualité de l’eau.

Les zones humides sont particulièrement touchées par les pressions socio-économiques et les changements climatiques qui dégradent la biodiversité et les services éco systémiques et ont des impacts négatifs concomitants sur les communautés humaines du bassin méditerranéen, surtout celles qui sont établies sur le littoral. Or, les effets des changements climatiques seront particulièrement marqués dans la région méditerranéenne et affaibliront la résilience des écosystèmes de la région.

Une zone humide est une région où l’eau est le principal facteur contrôlant le milieu naturel et la vie animale et végétale associée. Le terme recouvre des milieux très divers, qui ont les caractéristiques suivantes : présence d’eau au moins une partie de l’année, de sols saturés en eau (hydromorphes) et d’une végétation de type hygrophile, adaptée à ces sols ou à la submersion.

La Convention de Ramsar définit les zones humides comme : « des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres ».

Les zones humides méditerranéennes, en particulier les zones humides côtières, jouent un rôle crucial dans l’atténuation des effets du changement climatique en gérant les phénomènes météorologiques extrêmes grâce aux multiples services qu’elles fournissent. Les fonctions importantes des zones humides comprennent le stockage de l’eau, la recharge des eaux souterraines, la protection contre les tempêtes, l’atténuation des inondations, la stabilisation des rives, le contrôle de l’érosion et la rétention du carbone, des nutriments, des sédiments et des polluants

Les zones humides, en particulier les tourbières, sont d’importants réservoirs de carbone. Selon la Convention de Ramsar, on estime que les tourbières contiennent au moins 550 Gt de carbone, ce qui est près du double de la quantité stockée dans les forêts de la planète.

Bien qu’elles ne couvrent que 3 % de la surface terrestre mondiale, elles contiennent 30 % du carbone terrestre

Les zones humides telles que les mangroves, les marais salants et les récifs coralliens jouent un rôle crucial dans le contrôle des pics d’inondation et la propagation de la nappe phréatique.

Grâce à sa végétation, tels que les arbres et les racines, les zones humides agissent comme des barrières perméables qui ralentissent les vagues, réduisent les inondations et offrent une protection naturelle aux côtes contre ces événements météorologiques destructeurs.

Lors de fortes pluies, les zones humides, y compris les plaines inondables, les tourbières, les marais et les lagunes, agissent comme des éponges naturelles. Elles absorbent les précipitations, stockent l’eau dans le sol ou la retiennent à la surface. Cette capacité de stockage abaisse le niveau des inondations et réduit l’érosion.

Les zones humides côtières présentent des défenses naturelles qui peuvent fournir une protection essentielle contre les ondes de tempête générées par les ouragans.

Les mangroves, les marais salés et les récifs coralliens réduisent la vélocité et la hauteur des ondes de tempête; les racines des plantes fixent le littoral, résistant à l’érosion du vent et des vagues et renforçant la résilience aux changements climatiques (Convention de Ramsar).

Les zones humides saines sont des sources d’eau pour les humains et la faune, même dans les régions très arides.

L’eau s’écoule des zones humides vers la nappe phréatique sous les habitats voisins à mesure que ces habitats s’assèchent.  Ce processus, connu sous le nom de recharge des eaux souterraines, aide les habitats situés autour des zones humides à survivre pendant la sécheresse.  Cette lente libération de l’eau emmagasinée aide aussi les rivières à maintenir leur débit en été.

Ces fonctions extrêmement précieuses des zones humides prouvent qu’investir dans des solutions naturelles sur les côtes est un moyen rentable à long terme pour améliorer la résilience des zones côtières et des communautés vulnérables aux changements climatiques.

Le bien-être humain est compromis par la perte des multiples avantages fournis par les zones humides, notamment par :

un risque croissant d’inondation des habitations et de l’infrastructure

un risque grandissant d’exposition à une pénurie d’eau et à la sécheresse

une moindre atténuation des changements climatiques qui devraient aggraver la situation pour les générations futures.

Dans ce contexte, des réponses positives pour les zones humides peuvent faire la différence dans l’intérêt du bien-être des générations futures d’êtres humains et d’espèces sauvages. Les réponses comprennent:

Encourager la prise de conscience du public à l’importance des zones humides et la participation des parties prenantes à leur gestion pour le maintien du bien être humain ;

Renforcer les dispositions juridiques et politiques nationales en faveur de la conservation de toutes les zones humides ;

Élaborer et appliquer des stratégies d’adaptation pour les zones humides côtières et intérieures afin d’atténuer les effets des changements climatiques.

Le changement climatique devrait avoir un impact important sur les zones humides côtières et non protégées, mais la conservation et la restauration de ces écosystèmes constituent un moyen très efficace pour atténuer les impacts du changement climatique sur les populations et la biodiversité.


Click to join our facebook

Follow our PM Pravind Jugnauth


Sharing is caring

Lor Coltar

open all posts

Lor Coltar

Lor Coltar

Have a story to tell?

Send Us Your Ideas & Suggestions

captcha

Privacy is guaranteed
MSM Party - Be the Change that You want to See