L’AÉROPORT DE PLAISANCE : Le lieu de toutes les convoitises

Hors taxe, magasins, lavage de voitures, tout est bon à prendre pour les agents politiques du pouvoir
ARTICLE PARU DANS WEEK-END | 13 JANUARY, 2013 – 12:00

Devenu le lieu de toutes les convoitises parce qu’il est pourvoyeur de gros sous, l’aéroport de Plaisance est le théâtre de sombres combines où ce sont les protégés politiques qui tentent d’imposer leur loi et faire fructifier leurs propres affaires et celles de leurs copains. Pas étonnant que le service en pâtisse et que les usagers payeurs soient confrontés à maints problèmes liés à la mauvaise qualité des prestations.

On connaissait la saga du contrat hors taxe. À double volet. Avec ce fait unique au monde : les avions de la compagnie nationale d’aviation, Air Mauritius, qui n’ont plus de produits hors taxe à commercialiser en vol alors que l’on sait que certains passagers préfèrent ce type d’achat plutôt que de perdre du temps dans les boutiques à l’arrivée comme au départ avec, en plus, le risque de ne pas trouver ce qu’ils recherchent. L’enjeu, ici, c’est d’avoir fait partir Tourvest, compagnie sud-africaine qui assurait l’approvisionnement des avions en produits pour essayer de faire entrer une compagnie mauricienne bien connectée politiquement.
L’autre volet de la saga duty-free concerne le contrat pour les boutiques elles-mêmes puisque celui du fournisseur habituel, Heinemann, est sous le coup d’une annulation de contrat, encore une fois au profit d’une entité où on retrouve les mêmes protagonistes qui ont jeté leur dévolu sur tout ce qu’il y a à prendre à l’aéroport.
Le lavage de voitures aussi est bon à prendre. Nous faisions amplement état de cela dans notre édition du 16 décembre 2012. Avec le rappel que Top Gear Express Car Wash, dont les actionnaires ne sont autres que Nandanee Soornack et Doomeswarsing Gooljaury, avait indiqué, dans le company file, le SSR Airport comme “place of business”.
Cette compagnie dispose aussi d’une antenne dans l’enceinte du centre commercial de Bagatelle. Lieu où on retrouve également de magasins dont sont propriétaires Nandanee Soornack et Dommeswarsing Gooljaury dans de nombreux emplacements stratégiques dont les loyers ne sont pas donnés. Mais pour eux, si ce n’est le “count down” c’est le “discount”.
C’est dans ce même contexte que le papier circulé au dernier conseil d’administration de Airports of Mauritius Ltd tenu à la fin de l’année dernière est fort intéressant. Ce document dresse une liste par ordre alphabétique de ses créanciers pour un montant total de Rs 374 millions. Les gros débiteurs sont les compagnies d’aviation, avec en tête Air Mauritius avec une ardoise de Rs 129,9 millions.

Zot mem asté, zot mem vendé !
Ce qui est important de noter ici, comme on peut le constater plus loin, c’est que le directeur de la compagnie nationale d’aviation, André Viljoen, est lui-même membre du conseil d’administration d’AML. Un nouveau cas de “zot mem asté, zot meme vendé” assorti d’un conflit d’intérêts évident. Toutes les autres compagnies aériennes sont débitrices, Air Austral (Rs 21 M) Air France (Rs 21 M), Emirates (Rs 20,9 M) et British Airways (Rs 5 M).
Dans ce hit parade des gros débiteurs, deux compagnies qui retiennent l’attention parce que leurs directeurs ont défrayé la chronique. À commencer par Airway Coffee, dont les directeurs sont Nandanee Soornack, Doomeswarsing Gooljaury et le fils de la première nommée, Akshawv Oogarah, qui se retirera ensuite et vendra ses actions aux deux autres actionnaires.
Cette compagnie enregistrée le 23 mars 2009 avait, l’année dernière, déclaré un chiffre d’affaires de Rs 4 908 506 et un gross profit de Rs 3,9 millions, ce qui n’est pas un mince exploit. Toutefois, sur la liste circulée au board de AML, il est indiqué que la compagnie Airway Coffee lui doit Rs 12 190 416.02. C’est cette entité qui exploite un snack à l’aéroport où un soda se vend à Rs 95 l’unité.
Autre compagnie qui est débitrice auprès d’AML à hauteur de Rs 6 478 322.12. c’est la EIH Flight Services. Derrière cette compagnie, un autre partenaire d’affaires de Nandanee Soornack et de Kushal Lobine, Harish Chundunsing. Il est le vice-president Corporate Affairs d’EIH Flight Services, une filiale du groupe Oberoi qui, en 2010, a, après un appel d’offres, ravi au fournisseur historique Plaisance Catering (Palcu, du groupe New Mauritius Hotels) le contrat de fourniture de menu aux avions dont ceux d’Air Mauritius et de British Airways.
Une autre compagnie qui, elle, a un petit impayé à AML (Rs Rs 81 345) est Easy Change, qui se livre à des activités de money changer, a aussi quelques protagonistes connus à sa tête, Kushal Lobine et Harish Chundunsing. Pazhany Rengasamy, qui avait été le secrétaire initial d’Easy Change, s’est retiré en février 2009. L’aéroport est, comme on le voit, devenu une deuxième maison très lucrative pour certains.

AML:Un nouvel homme fort en la personne de Seewoosagur Nemchand
Il est le nouvel homme fort d’Airports of Mauritius Ltd, compagnie d’État. Son nom : Seewoosagur Nemchand, plus connu comme Shiv. Celui qui a gravi les échelons pour exercer comme Director Finance and Administration a, le 1er octobre 2012, été propulsé Deputy Chief Executive Officer, soit le numéro deux d’AML, qui a pour directeur Serge Petit. Sans qu’il n’y ait eu d’appel à candidatures, alors qu’AML est censé être un Equal Opportunity Employer.
En sus d’être le numéro deux d’AML, Shiv Nemchand, que ses collègues ont affectueusement baptisé “Superman”, assume un rôle clé dans l’administration de l’organisme qui contrôle l’aéroport puisqu’il garde ses fonctions de directeur des finances et de l’administration mais aussi du département commercial, des ressources humaines. Mieux, celui qui est bien considéré dans les milieux socioculturels, préside aussi le très stratégique Tender Committee de même que le comité de Social Corporate Responsibility, le Welfare Committee, le Health and Safety Committee.
Tout cela est accepté et cautionné par un conseil d’administration dont la composition n’en est pas moins édifiante. Le président n’est autre que l’avoué Pazhany Rengasamy et les membres Mme Fong Weng-Porrun, Senior Chief Executive au bureau du Premier ministre, Michael Ali Mansoor, Financial Sercretary, Dass Appadu, Permanent Secretary (Communications extérieures) au PMO, Premila Roy, PS au ministère du Tourisme et des Loisirs, Raj Ringadoo, président de la State Investment Corporation.
Les autres membres : Roshan Seetohul, actuel président de la Banque de Développement, qui fut lui-même un ancien président d’AML mais qui dut partir après que Dan Maraye, le directeur d’alors, fut lui aussi prié de plier bagage, André Vijoen, le directeur d’Air Mauritius, Sunil Beedaysee, l’ancien maire de Curepipe, Lindsay Morvan, secrétaire général du PMSD, B. Ramjoorawon, un enseignant au collège Thanacody qui est un parent du Premier ministre, Navin Ramgoolam. Le secrétaire d’AML est I. Golam, qui n’est autre que le Group Finance Manager de la State Investment Corporation.

© 2014 Copyright © 2014 - MSM PARTY - Tous droits réservés

Scroll to top