New here? Register. ×
Menu

Karl Offmann, ancien président de la République, «Il faut faire confiance à Pravind Jugnauth»

no comments
Written by Admin 3 | Published in Hot News, Latest News, Latest Updates
  • Featured-Imagekarloffman
02Jun

Karl Offmann, ancien président de la République, «Il faut faire confiance à Pravind Jugnauth»

Karl Offmann, ancien président de la République, a évoqué « l’après-SAJ » sur Radio Plus lundi. Dans le Grand journal, au micro de Sunil Gopal, il a indiqué que Pravind Jugnauth, le leader du MSM, a une « approche différente » de son père. « Il faut lui faire confiance », a-t-il précisé.

Le successeur de Cassam Uteem a aussi rappelé que le MSM est « né au pouvoir ». Il serait, de ce fait, « le seul parti politique qui connaisse vraiment ce qu’est le pouvoir et résoudre les problèmes ». Karl Offmann est aussi revenu sur la démission de Kailash Purryag. Selon lui, chaque Président « répond aux exigences du moment ». Il a rappelé que sir Veerasamy Ringadoo avait laissé sa place à Cassam Uteem et que, lui-même, dans le cadre de l’accord Medpoint, avait quitté le Château du Réduit pour permettre à sir Anerood Jugnauth de devenir chef de l’État.

Concernant la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence, Karl Offmann a rappelé qu’il était déjà convenu qu’elle accède à ce poste. « Le peuple a décidé de porter ce gouvernement au pouvoir. Celui-ci, en retour, fait ce qu’il avait promis », a souligné l’ancien président de la République, pour qui « il est faux » de dire que la nomination d’Ameenah Gurib-Fakim serait une question de ‘timing’, à cause des municipales. Karl Offmann s’est aussi dit « pleinement d’accord » que la première femme à devenir président de la République soit une personne hors du sérail politique.

« Elle sera un atout pour l’État », souligne ce dernier. Karl Offmann a aussi déclaré que le Premier ministre « ne peut avoir des pouvoirs similaires » à ceux du Président. Et de rappeler qu’en votant pour l’Alliance Lepep, la population a clairement montré son rejet du projet de Seconde République. Il a aussi soutenu qu’il « est nécessaire » d’avoir un vice-Président qui, comme c’est le cas aujourd’hui, peut assurer la suppléance à la tête de l’État. « S’il n’y avait pas de vice-Président, c’est le chef juge qui aurait dû assurer la suppléance alors qu’il a déjà beaucoup de travail », a-t-il déclaré.

Ecoutez l’intégralité de l’entretien de Karl Offman

Source: ‘link of article from Defimedia’.

Latest Updates

open all posts

Latest Updates

Latest Updates

Have a story to tell?

Send Us Your Ideas & Suggestions

To use CAPTCHA, you need Really Simple CAPTCHA plugin installed.

Privacy is guaranteed
MSM Party - Be the Change that You want to See