New here? Register. ×
Menu

INSTALLATION D’UN SYSTEME DE GOUTTE-A-GOUTTE POUR L’IRRIGATION

31Oct

INSTALLATION D’UN SYSTEME DE GOUTTE-A-GOUTTE POUR L’IRRIGATION

Un système d’irrigation à partir d’un réservoir d’eau, une pompe et des raccords de goutte-à-goutte financé par l’International Atomic Energy Agency – IAEA – a été installé gratuitement dans un champ appartenant à Coomar Dev Benee dans la région de Bambous Virieux. Le coût de ces équipements se chiffre à Rs 20 000.

«Nous lançons ce projet a titre d’essai dans ce champ et il n’y a pas de doute que le planteur gagnera beaucoup en temps et en économie d’eau à usage d’irrigation», a déclaré Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire lors du lancement le mercredi 24 octobre 2018. L’IAEA, souligne-t-il, a déjà offert 20 équipements similaires à des organisations non-gouvernementales. Il est prévu que quatre autres seront installés à Mahebourg, Pointe-aux-Sables et Wooton.

Le planteur Benee cultive des aubergines, des variétés de piments et des filantes sur une superficie de 50 perches. Les équipements d’irrigation lui permettront d’arroser sur 250 mètres carres soit un quart d’arpent. « Je n’aurais plus besoin d’avoir recours à un arrosoir ou un tuyau d’arrosage », laisse-t-il entendre, rappelant que les conseils techniques pour l’utilisation du système de goutte-à-goutte lui ont été prodigués par les techniciens de FAREI. « Ce système me permet de mélanger tous les fertilisants dans le réservoir, je n’ai qu’à ouvrir la pompe et l’essentiel est fait sans le moindre souci ».

Mahen Seeruttun, qui avait à ses cotes la PPS Bhoygah, le CEO de FAREI, le Dr Ganeshan et des planteurs, souligne que ce système s’avère important vu que nous faisons face au phénomène du changement climatique et de la sécheresse. « Et permettra au planteur d’augmenter ses revenus ». Ce projet a été une réussite dans plusieurs pays d’Afrique dont l’Algérie, le Benin, le Botswana, l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana, la Cote d’Ivoire, le Kenya, le Mali, le Maroc, le Nigeria, le Soudan, le Sénégal, l’Ouganda et le Zimbabwe. « Pourquoi pas à Maurice ?, se demande-t-il. A l’avenir l’IAEA pourra s’embarquer dans un projet pour couvrir demi arpent et un arpent.


Click to join our facebook

Follow our PM Pravind Jugnauth


Sharing is caring

Lor Coltar

open all posts

Lor Coltar

Lor Coltar

Have a story to tell?

Send Us Your Ideas & Suggestions

captcha

Privacy is guaranteed
MSM Party - Be the Change that You want to See